Publié : 19 mai 2006

Florilège

C’était à la fin des années 70... J’étais maître de classe d’initiation pour enfants étrangers (CLIN). J’avais décidé de présenter un texte intitulé : "le lapin et les lapereaux"...

Je demandai si quelqu’un savait ce qu’était un lapereau.

- Oh oui monsieur, des fois mon papa il boit le "lapereau" avec ses copains !...

Marcel Deboeuf

 


 

Au CM1B... 

 Parmi les rois de France, Selin cite Philippe III "Le Radis" (en fait, "Le Hardi"...)

et Nathiaba annonce que les élèves participeront à un atelier sur l’énergie "scolaire"...Ne doutons pas que Nathiaba possède de cette énergie, mais l’atelier sera sur l’énergie "solaire"...

 


 

Au CM2C...La maîtresse prépare la randonnée en forêt du 4 Mai 2006. Elle fait des recommandations pour ne pas se perdre. Djamel ne craint rien : "si j’me perds, je vais à l’accueil..."

 


 

En parlant de la tombola du 3 Juin, Cindy veut savoir et demande au Directeur : "C’est quoi les grelots ?" (les "gros lots", bien sûr...)

 


 

Et Yaniss (CE1), sûrement inspiré par la tombola, dit à la maîtresse : "tu as vu, il est tombé des gros lots..". Ce ne serait pas plutôt des "grêlons" ???

 


 

Toujours la tombola...Ahmed est impatient. Samedi après-midi, il demande au directeur : "Dis, c’est quand le tyrannosaure ?". (il voulait parler du "tirage au sort"...)

 


 

 Ibrahim (CM1B) a vu des "sauve-souris" dans sa lecture...On a envie de dire "chauve-qui-peut"...

 


 

Celle-ci nous vient d’une école voisine (Yvonne De Gaulle) . La maîtresse a raconté l’histoire de Pierre, et à la fin, elle pose quelques questions pour voir si tout le monde a bien suivi et compris... 

 - Comment s’appelle le petit garçon de l’histoire ? demande-t-elle...

- "Caillou" madame...


Le maître annonce aux élèves qu’il va leur faire écouter une musique de Beethoven...

 

- Quoi ? s’étonne Melvin... de la musique de chien ????

 

 

 



 Education civique : le maître demande aux élèves ce que représente la fête du 14 Juillet....

- c’est la fête du pétard, Monsieur ! s’exclame Koubouna