Vous êtes ici : Accueil > Vie de l’école - AGENDA > 3 - Le Conseil d’école > Comptes-rendus des séances > 04 - Compte-rendu Séance du 17 Février 2007
Publié : 2 mai 2007

04 - Compte-rendu Séance du 17 Février 2007

Présents :

le Directeur : M. DEBOEUF

les enseignants : Mmes DESHAYES, WINTENBERGER, BERTRAND, CUIN-L’HOSTIS, ALIART, BENITEZ, LELEU, BEAUME, GARNIER, HOUBRON,

Ms. FAGES, LE BRETON, NEVEU

les représentants de parents : Mmes LABANI, RACHID, COMPRELLE, CHIABODO

 

Absents excusés : les enseignants : Mmes GUBRI, ROUTIER, CULLERON, PEYRICHOUT, LAGUNE, CARON, PIGEON,

M.PIRIOU

les membres du RASED

Mme l’Inspectrice de l’Education Nationale

les emplois de vie scolaire : Mmes HADDAD, KALA, FERREIRA

le représentant de la Municipalité : M. BILLORET

et les représentants de parents : Mmes TAMPIGNY, ZAMI, ARMEDE, DAHMANI et BORDEY.

 

+++++++++++++++++++++++++

La séance est ouverte à 9h30.

Le compte-rendu de la précédente séance n’appelle pas de remarques.

En présentant les excuses du représentant de la Municipalité, M. le Directeur indique que le Conseil d’école a été préparé en Mairie avec M. BILLORET, Mme SAINT-PIERRE (responsable du service des Affaires Scolaires) et Mme BRIAN (responsable du dossier « réhabilitation du quartier) le mardi 13/02/2007

A) BILAN ET PERSPECTIVES : QUESTIONS EDUCATION NATIONALE.

M. le Directeur rappelle que, sur le papier, la différence « départ des CM2 en 6ème/ arrivée des grandes sections au CP » présentera un solde positif de +20 élèves en Septembre 2007 et +30 en Septembre 2008, soit +50 en 2 ans.

A l’heure qu’il est, selon la mairie, un tiers des logements des 3 tours Descartes sont libérés, dont la moitié de ceux de la tour N°1 qui doit « tomber » en premier. Une liste nominative lui a été confiée.

Il s’avère que les familles sont majoritairement relogées sur Goussainville : certaines restent sur notre secteur scolaire, les autres demanderont-elles à rejoindre leur nouveau secteur pour la prochaine rentrée ???

Au niveau de l’école ces relogement sont peu ressentis : 4 radiations seulement (touchant 2 familles) ont été effectuées.

L’école a été touchée par de nombreuses absences d’enseignants : départs en stage, maladie... De nombreux parents se sont plaints : que l’absence n’ait pas été remplacée, ou que le remplacement soit effectué par plusieurs personnes différentes. Les représentants de parents souhaitent savoir pourquoi le remplacement n’est pas mieux organisé. M. le Directeur assure qu’il fait remonter au plus vite les informations à l’IEN. Il explique les deux niveaux de gestion complémentaires (ZIL et BD). L’inspection de Goussainville n’a pas toujours les moyens de faire face aux besoins. Quand il n’y a pas de remplacement, l’information est affichée à la porte de l’école. Les enfants qui ne sont pas gardés par leurs parents sont répartis dans les autres classes. C’est une charge supplémentaire pour les autres enseignants.

Les parents délégués se soucient des conséquences sur la scolarité des enfants. Le directeur accorde que ce ne sont pas les meilleures conditions au regard des apprentissages, et que les conséquences risquent de pénaliser davantage les élèves en difficulté que les autres... Il transmettra les protestations à l’Inspection.

L’absence de Mme Lagune a posé un problème pour les langues vivantes en CE2 : l’inspection en a confié la charge à l’intervenante extérieure qui assurait déjà les CM1.

Les opérations de mutation des enseignants sont terminées mais les résultats n’en seront connus qu’en Mai. On ne connait donc pas encore le futur directeur (ou directrice), mais il semble qu’il y ait au moins un candidat...

La fusion des deux écoles maternelles devient effective.

        B) BILAN DE RENTREE : QUESTIONS RELEVANT DE LA MUNICIPALITE :

Suite au précédent Conseil d’école, Mme CHIABODO est intervenue auprès des Affaires scolaires. Mmes BAILS (Adjointe au Maire chargée des Affaires scolaires) et Mme SAINT-PIERRE l’ont reçue en présence du directeur :

  • M. Guétif, le gardien, a aussitôt été réaffecté à la surveillance des abords de notre école aux entrées et sorties des classes.

  • La salle du théâtre nous a été accordée pour le 2 Juin.

  • Une solution a été recherchée pour le 2ème autocar permettant le retour des CP de classe-poney le 6 Mars. (Depuis, M. LANDAS, Adjoint au Maire chargé des transports, nous a annoncé que la Mairie nous le fournirait au tarif des cars payants, soit 61 euros)

  • Les services techniques ont été interpellés pour l’état de la cour des grands (mais, apparemment ils ne sont allés qu’en maternelle...), pour l’eau chaude dans les étages (mais comme il n’y a pas de tuyauterie...) et pour l’interphone (mais les travaux nécessiteraient selon eux de creuser une tranchée ??!!??. Tous les autres cables passent pourtant par les faux-plafonds)

En ce qui concerne la réhabilitation de l’école, liée à la réhabilitation du quartier, Mme l’Inspectrice a demandé à l’équipe d’y réfléchir. Lors de la réunion préparatoire du 13/02 en Mairie, Mme Brian nous a indiqué que l’enveloppe pour l’école était de l’ordre de 1,5 millions d’euros, dont 20 à 25% étaient consacrés aux honoraires pour l’architecte, le maître d’oeuvre, le contrôle et l’expertise techniques... Cette enveloppe correspond à la demande effectuée pour les abords et des travaux d’entretien : fenêtres, peintures... On peut y inclure des aménagements comme l’eau chaude, mais il n’a pas été prévu d’extensions de bâtiments...

Un groupe de travail avec les usagers est prévu en Mars ou Avril.

Pour les moyens de fonctionnement 2007-2008 (crédit fournitures etc...), le budget est construit sur les mêmes bases que l’an passé (c’est-à-dire les mêmes que 2001).

Les représentants de parents interrogent sur ce que l’école fait payer aux parents.

le directeur rappelle d’abord que le crédit fournitures, bien que calculé sur le nombre d’élèves, est un crédit global avec lequel l’école doit, a priori, faire face à toutes ses dépenses (elle y arrive mal et doit faire appel à la coopérative). C’est un crédit ouvert en Mairie (qui passe les commandes et règle les factures) : les enseignants ne manipulent pas d’argent.

L’école ne pouvant faire face à toutes les dépenses nécessaires, elle fait des choix. C’est discuté en conseil des maîtres. C’est exposé en Conseil d’école comme maintenant, et cela peut donc évoluer...

Ces dernières années, il nous a semblé préférable de donner à l’école des équipements lourds (informatique, bibliothèque...) que les enfants ne trouvent pas tous chez eux et de laisser aux familles le petit équipement individuel, d’autant qu’en début d’année les familles les plus démunies perçoivent une « prime de rentrée ».

Mme Wintenberger précise que si cela peut paraître beaucoup en début d’année, avec la constitution des « réserves » nous essayons de tenir le plus longtemps possible.

M. Deboeuf ajoute que pour ces demandes, comme pour la coopérative, l’école reste très modeste, prenant en compte le contexte social.

Pour l’entretien de l’école : cela ne s’améliore pas. Entre les absentes et les présentes qu’on envoie sur d’autres écoles, l’équipe n’est jamais au complet, et parfois réduite à 4... Une periode de grands ménages est cependant annoncée pour la première semaine des vacances.

        C) PROJETS 2006-2007 :

Outre la participation aux projets de circonscription (Litter’art, Fête des sciences, manifestations sportives....) et aux projets pédagogiques d’évaluation et d’aide aux enfants en difficulté : P.P.R.E., P.R.E., P.P.S.... , nous avons :

++ déposé une demande de subvention AAEI (éducation nationale) pour la poursuite des ateliers péri-éducatifs et l’équipement de la BCD. Cette demande a été retenue au niveau local, nous attendons la décision de l’I.A.

++ déposé des demandes de subvention pour le fonctionnement de notre Association Sport Education Culture auprès du Conseil général et de la Municipalité. Nous avons rappelé à ce sujet qu’il ne nous semblait pas normal que la subvention municipale soit la même pour chaque école quelle que soient sa taille et son activité...

++ déposé des demandes de subvention auprès de la Municipalité pour la sortie avec nuitée des 4 CP et nos ateliers péri-éducatifs.

Le voyage des CP aura lieu dès la rentrée des vacances. Nous avons l’autorisation des 2 Inspections académiques.

Mme Comprelle regrette qu’une 2ème réunion de parents de CP n’ait pas eu lieu avant le départ, notamment pour rencontrer les parents accompagnateurs. Les enseignants pensaient que la réunion puis les indications écrites auraient pu suffire. Si non, les parents demandeurs auraient du se manifester.

69 « élèves partent, ce qui en laisse 3 ou 4 par classe.

La vente de gâteaux a rapporté entre 9 et 40 euros par jours. Elle s’est essouflée et a dû être interrompue.

++ projet spectacle/ kermesse : certaines classes présenteront donc un spectacle le 2 Juin au matin au théâtre.

Une kermesse est proposée le 9 Juin, sous réserve d’en mobiliser les forces.

Le matin du 9 Juin (samedi libéré) nous aurons notre dernier conseil d’école qui pourrait commencer plus tôt.

Nous pourrions commencer la kermesse à midi avec vente de choses à manger (merguez, frites, gâteaux...). Puis stands de jeux. Entrée de la cour réservée aux élèves et leurs familles. Achat de tickets au préalable. Surveillance par les enseignants, ce qui suppose que les stands sont tenus par des parents volontaires. Tirage d’une tombola réalisée par nous-mêmes. Fin vers 15h30 / 16h

 

D) QUESTIONS DIVERSES :

Mme Rachid soulève le problème des enfants indisciplinés et des sanctions possibles.

Le Directeur rappelle ce qui est prévu dans le règlement intérieur et qui peut aller jusqu’à la retenue le soir. Si cela ne suffit pas, nous pouvons réunir une équipe éducative avec les parents. L’Inspectrice peut alors être associée à la recherche de la solution. Cela peut aller jusqu’à l’exclusion temporaire ou le changement d’école. Nous sommes déjà allés jusque là dans le passé. Mais tout cela n’a d’effet qu’avec la participation active des parents. Quel est l’impact de l’exclusion d’un élève que ses parents laissent sortir ce jour-là et qui vient narguer ses camarades à la récréation ???

M Neveu insiste sur la necessité d’agir en accord avec les parents. Et de leur faire comprendre que le langage utilisé à la maison, les laisser-faire établis, voire les conseils prodigués (« tu n’as qu’à te défendre » souvent confondus avec le droit à la vengeance) ont une influence certaine sur la conduite de leurs enfants.

 

La séance est levée à 11h30.

Le présent compte-rendu est établi par le Directeur à partir des notes des secrétaires de séance,

M. LE BRETON (enseignant) et Mme CHIABODO (parente d’élève).