Vous êtes ici : Accueil > Notre école > 1 - Madame Germaine Vié > 1 - Biographie par Marcel Vié
Publié : 23 février 2006

1 - Biographie par Marcel Vié

Allocution de Monsieur Marcel Vié, fils de GERMAINE VIE,

Pour les 30 ans de l’école (10 Décembre 1999)

Mesdames, Messieurs,

Enfants Petits et Grands,

     Vous vous demandez pourquoi votre école porte le nom de Germaine Vié... Et tout d’abord, qui était-elle ?

 Elle est née à Villejuif, dans la Seine d’alors, le 18 Septembre 1900.

Ses parents avaient une petite ferme, et très jeune elle livrait le lait avec sa voiture et son cheval, dans Villejuif et le Kremlin-Bicêtre.

Mariée en 1920, elle vécut à Paris avec mon père jusqu’en 1924, date à laquelle ils achetèrent un terrain à Goussainville qui n’était alors qu’une vaste plaine. Et mon père construisit leur petite maison de deux pièces.

Il n’y avait à l’époque ni rues, ni électricité, ni installation d’eau.

Maman était vendeuse sur les marchés et mon père ouvrier dans l’industrie du livre.

Elle fut élue au premier Conseil Municipal de la Libération, en 1944, dont la Maire était le Docteur ROUSSEAU.

Puis en 1953, avec le nouveau Maire, ROGER GASTON, elle fut Conseillère, puis Première Adjointe.

Elle s’occupait de tout ce qui était social.

En premier lieu, les enfants : elle était présente dans toutes les écoles où il y avait des problèmes à régler. Elle s’occupait des cantines scolaires et gérait l’organisation du personnel attaché à l’entretien des locaux scolaires et municipaux.

Elle fut aussi à l’origine de l’installation de la colonie de vacances du Mayet-de-Montagne, dans d’Allier, qui permettait entre les mois de Juillet et d’Août, à 200 enfants de la commune de partir en vacances.

Elle s’occupait aussi des personnes âgées et elle contribua à la création du Foyer où, tous les midis, ces personnes pouvaient se faire servir un bon repas.

Elle dirigeait le bureau d’aide sociale qui vient en aide aux plus démunis. Son bureau était le bureau des pleurs.

Lorsque des H.L.M. furent construits (d’abord à la Gare, puis à la Cité Ampère, et enfin aux Grandes Bornes),afin de loger la population grandissante, c’est elle qui distribuait les logements, dans l’ordre des inscriptions, et avec toujours la même justice et le désintéressement qui lui étaient naturels.

C’est donc pendant 24 ans qu’elle s’est dévouée pour tous les Goussainvilloises et Goussainvillois.

Sa vie privée ne souffrait pas de son dévouement pour ses activités municipales. Il y avait un temps pour tout, et pour toute sa famille : ses 3 enfants et ses 3 petits-enfants. Elle avait une énergie sans faille, mais toute cette vie active et sans repos eut un jour raison de sa santé.

Malgré les conseils de ses amis,elle tint à assurer ses fonctions à la direction du bureau d’aide sociale pendant les grandes grèves de 1968.Recevant chaque jour des centaines de grévistes pour régler chaque cas à l’instant même, elle travailla ainsi jusqu’à l’épuisement.

Très fatiguée, elle tomba dans la rue en se rendant à la Mairie et décéda d’une congestion cérébrale à l’hôpital de Gonesse le 28 Juin 1968.

C’est en reconnaissance du travail accompli que la Municipalité décida de donner son nom à votre école. Toute sa famille en a été très touchée et reconnaissante.