Vous êtes ici : Accueil > ARCHIVES > 2005-2006 > 04- Les CM > 04.10 - CM1A Mme WINTENBERGER Véronique > A propos de Malik Chibane et d’Hexagone
Publié : 7 avril 2006

A propos de Malik Chibane et d’Hexagone

Jeu de piste autour de coupures de presse...

Sans aucune consigne particulière, tous les élèves de la classe ont patiemment lu 4 articles de journaux parlant d’un certain Malik Chibane. Au fur et à mesure de leur lecture, les élèves s’écriaient : " hé, il était dans la même école que nous !" , " il est du même quartier que nous ! Il est de Goussainville ..." , " il fait du cinéma".

A partir ce ces lectures, les élèves ont découvert quel était le métier de Malik, quel était son rêve...Surtout les élèves se sont rendus compte des points communs qui les liaient au réalisateur : le quartier des Grandes Bornes, l’école Germaine Vié, ses origines marocaines ;

Nous avons ensuite visionné son premier film "Hexagone" réalisé en 1993.

A la question : Que raconte le film ?, les élèves répondent :

- " Ca parle de cinq beurs, qui vivent dans une cité, qui fument et qui se droguent" ( Melvin) il y a Staff, qui se prend pour un Italien, Slimane, qui veut faire un stage d’nformatique (Kadiatou), il y a Sami qui vole des chaussures ( Standlay), il y a un garçon qui est amoureux d’une fille, les bâtiments sont vieux, il y a un homme qui est mort parce qu’il se droguait ( Trécy), les policiers attrapent les garçons qui volent ( Seda), ça parle d’un garçon qui cherche du travail, son frère se drogue, il se fait prendre et les policiers le coursent dans la cité ( Soukayna), les garçons parlent en arabe ( Laëtitia)

Qu’est-ce qui t’a plu dans ce film ?

"la poursuite avec la police (Laëtitia), Slimane est accepté au stage d’informatique ( Fanny), Staff qui se fait passer pour un Italien pour draguer la postière ( trécy), la fête dans la boite des étudiants ( Mariam), Samy qui vole une seule chaussure (Standlay), quand j’ai cru que Slimane se jetait par la fenêtre alors qu’il s’acrochait à un poteau de lampadaire (Melvin).

En conclusion, ce film n’a pas laissé les élèves indifférents : voir leur quartier dans un film, parler du chômage et de l’école, parler de la religion , tout cela a animé le débat en classe !