Vous êtes ici : Accueil > Notre école > 2 - Historique > 2.40 - La rénovation et la fusion de l’école
Publié : 19 mars 2006

2.40 - La rénovation et la fusion de l’école

Révision du secteur scolaire, diminution des effectifs, fusion des écoles élémentaires, recrutement d’un gardien, arrivée des aides-éducatrices, réfection du bâtiment....La fin des années 90 marque une amélioration de la situation...

 

Une nouvelle carte des secteurs scolaires : Depuis plusieurs années, les parents et les enseignants de certaines écoles de la ZEP, dont Germaine Vié, dénonçaient la situation de ghetto qui était la leur, recroquevillées sur leurs quartiers et leurs difficultés sociales, et vidées de certains éléments moteurs par des dérogations massives de secteur.

En 1995-1996 la Municipalité met en place une Commission multipartite comprenant l’Inspection, des représentants des enseignants et des associations de parents d’élèves. La nouvelle carte répond à deux préoccupations majeures : mélanger les populations et faire coïncider les secteurs maternelle et élémentaire de chaque école (sur ce dernier point, l’histoire avait conduit à une situation d’une rare complexité).

La nouvelle carte est mise en place pour la rentrée de Septembre 96.

La mise en cohérence des secteurs maternelle et élémentaire de Germaine Vié, vu la faible capacité d’accueil des maternelles, conduit à la diminution du nombre de classes élémentaires (qui passe de 21 soit 10 à Vié 1 + 11 à Vié 2, à 16 en tout).

Les secteurs pavillonnaires sont volontairement conservés, et ce sont des tours et des bâtiments qui migrent vers les écoles de la périphérie : P.Langevin, Y.De Gaulle et G.Péri.

Ces éléments vont contribuer à l’amélioration de la situation de l’école, même si la portée en sera limitée par un beaucoup trop grand nombre de dérogations encore accordées...

La fusion des écoles élémentaires Vié 1 et Vié 2 : Lors du mouvement des personnels enseignants, la Directrice de Vié 2 obtenait sa mutation, et personne n’avait postulé pour la remplacer en Septembre 96. La diminution des effectifs (voir ci-dessus) conduisait également à une diminution de la décharge de service d’enseignement pour effectuer la direction. Aucun enseignant en place ne souhaitait assurer l’ interim, et les candidats extérieurs ne se pressaient pas.

Ce sont les enseignants de Vié 2 qui ont suggéré la fusion et la direction unique. Les enseignants de Vié 1 ont donné leur accord, et l’Inspection Académique a proposé de tenter l’expérience.

Ce fut un deuxième élément d’amélioration de la situation grâce au brassage des populations des 2 secteurs , à la mise en commun des moyens et à l’harmonisation des pratiques enseignantes.

Et de fait, l’expérience 96-97 se révèlant positive pour tous, le Conseil d’école, les enseignants, les parents, la Municipalité, se prononcèrent pour la fusion définitive.

Le recrutement d’un gardien : La demande déjà ancienne du Conseil d’école trouve une réponse à la rentrée 96. Cette présence efficace permet de sécuriser les bâtiments, et les entrées et sorties d’élèves. C’est la fin des dégradations et saccages qui avaient émaillé la période précédente.

La création par l’éducation nationale de 4 postes d’aides-éducatrices sur l’école fin 97-début 98 (3 au titre du nombre de classes + 1 au titre de la prévention-violence) contribue encore à l’amélioration.Elles participent à la surveillance des élèves, aux relations avec les parents, à l’aide aux enseignants, en particulier pour les sorties, les bibliothèques et l’informatique...Elles sont à l’origine du projet « ateliers péri-éducatifs »

Des travaux de réfection du bâtiment sont entrepris pendant l’été 98 : l’installation éléctrique est entièrement refaite, des faux-plafonds posés, les murs repeints. (voir photos / archives M.D.)

La cantine de la maternelle étant transformée en 9ème classe (provisoirement hébergée dans l’école élémentaire en 97-98), un réfectoire de l’élémentaire (ex-Vié2) est cèdé aux maternelles. L’autre (ex-Vié1) est agrandi pour accueillir tous les rationnaires de l’élémentaire, en empiètant sur le préau. Un préau métallique est créé pour compenser et permettre la protection des élèves les jours de pluie

Dans le cadre de la rénovation du quartier la Municipalité engage une concertation avec les enseignants et les parents. Il s’agit en particulier de revoir le périmètre scolaire, la place et l’orientation du parking enseignant, une nouvelle ouverture du groupe scolaire mieux tournée vers son secteur de recrutement, la création d’une nouvelle cour des grands et la transformation de l’actuelle en terrain d’évolution sportive...

La première tranche, qui concernait l’axe de l’allée Maurice Ravel, a été réalisée pendant l’été 2000 : suppression des peupliers dont les racines détorioraient la cour, changement des barrières, nouvelle entrée permettant aux parents d’attendre leurs enfants...

Tout ceci a marqué une nouvelle étape positive.

L’école attend toujours la réalisation de la 2ème tranche...

Portfolio automatique :